Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes


Vie locale

Politique

Petites querelles entre ennemis

Le conseil départemental est réuni, jusqu’à vendredi, pour débattre de la décision modificative du budget. Hier matin, à l’ouverture de séance, majorité et opposition se sont livrés un rude combat verbal. Extraits.

Drôle d’ambiance, hier matin, dans la salle René Monory. Réuni pour débattre de la décision modificative du budget, le conseil départemental a assisté à une véritable joute verbale entre la présidence et l’opposition. La raison ? La sortie médiatique des élus de gauche, ce week-end dans la presse locale, sur l’excédent budgétaire de 11M€ de l’exercice 2015. Bruno Belin, président du Département, n’a visiblement pas apprécié : « Je me tourne vers les élus de gauche. Je sais bien que vous tentez d’exister localement. Nous, à la différence d’autres, n’avons pas de 49-3 pour imposer. Et puis vous, madame (Sandrine) Martin, tout le monde sait que vous êtes dans l’hyper communication et que vous êtes en campagne pour les Législatives. J’aimerais d’ailleurs connaître votre position sur le mandat que vous décideriez de choisir si vous étiez élue. Je sais que la gestion d’une collectivité vous est étrangère. Aucun projet n’a été lancé par votre groupe ou par vous-même. » Attaquée, la conseillère départementale PS a attendu son tour de parole pour réagir, non sans fermeté : « Vous êtes en train de sombrer dans une vision très passéiste de ce que peut être une collectivité locale. Vous pensez que je n’ai rien fait pendant des années, mais vous avez tort. Sachez que le groupe de gauche continuera à s’exprimer pour expliquer les défaillances des services. Arrêtez ce mépris permanent. On n’est pas là pour se disputer, mais pour travailler ensemble. Plus de démocratie, ce ne sont pas plus de difficultés, monsieur Belin. Mais des projets qui seront partagés. » 

L’Escem et le Datacenter en toile de fond

Ces échanges houleux n’ont pas été le seul fait marquant de cette séance. Interrogé par Francis Girault (sans étiquette), sur la question de l’Escem, Claude Edelstein, vice-président en charge des Finances, s’est montré quelque peu évasif. D’après lui, la Région aurait fait un pas en arrière dans le rachat du bâtiment A du campus de Poitiers. L’addition se corserait donc d’1,2M€ pour le Département qui « doit assumer le déficit France Business School et financer une partie de sa liquidation ». Malgré la reprise de l’école par les groupes GES et Sup de Co La Rochelle, la Vienne risque donc de remettre la main à la poche.

Du côté de la Technopole du Futuroscope, les nouvelles sont rares concernant le Datacenter, dont la première pierre avait été posée en décembre 2014, mais dont les travaux n’avaient jamais aboutis. La faute à un investisseur indien quelque peu transparent. « Ce Datacenter s’agrandira quels que soient les financements, a précisé Guillaume De Russé, vice-président en charge des Grands Projets. Il est vrai que l’investisseur indien a eu quelques soucis liés au contexte financier en Asie. Mais il y a une restructuration de fond, le Datacenter se fera. » Plus d’infos dans notre prochain numéro.

Marc-Antoine Lainé le 21/06/16

Programmes de Cinéma Night on earth Dumbo *VOST* Femmes au bord de la crise de nerfs

Publicité

Les dépêches

15/07/2019
Indycar - Simon Pagenaud remporte le Grand Prix de Toronto Lire la suite
15/07/2019
Motoball/coupe de France - Neuville sorti à Troyes Lire la suite
14/07/2019
Plus de 40 hectares partent encore en fumée dans la Vienne Lire la suite
12/07/2019
Municipales 2020 - Marie Bregeon candidate à la candidature à LaREM Lire la suite
12/07/2019
Croutelle - La police lance un appel à témoins après la disparition d'un octogénaire Lire la suite
12/07/2019
Sécheresse - Des mesures de restriction d'usage de l'eau dans toute la Vienne Lire la suite
12/07/2019
89,5% d’admis au bac dans l'académie de Poitiers Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques