Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes



Enquête


Cinéma :

The Gentlemen, ou presque

Aspirant à une retraite paisible, un baron de la drogue envisage de se retirer des affaires. Mais son vaste empire suscite autant les convoitises qu'il va lui attirer des ennuis... Vingt ans après Snatch, Guy Ritchie renoue avec le film de gangsters, non sans un certain panache.

Mickey Pearson est un self made-man respecté, bien intégré dans la bourgeoisie londonienne. Véritable baron de la drogue, il a monté en l'espace de quelques décennies, et depuis ses premiers deals sur les bancs de la fac, un vaste empire du cannabis à travers toute l'Angleterre. Mais les affaires le lassent, ses envies ont changé. Il laisse alors entendre qu'il va se retirer, envisageant même de céder tout ce qu'il a construit à un rupin. Mais une série d'incidents vont venir contrarier son marché et son désir de retraite...

Au sortir d'une adaptation « live » sans saveur d’Aladdin pour Disney, Guy Ritchie revient ici à ses premières amours. Comme les précédents films de bandits signés du réalisateur britannique, The Gentlemen tricote une multitude de petites intrigues entre elles, avec du rythme et un peu moins d’effets visuels (ouf !), en s’appuyant sur des personnages de « gentlemen » aussi virils que grotesques. A cette intrigue à tiroirs que ne renierait pas un Tarantino, le cinéaste y ajoute une mise en abyme intéressante, qui tient en haleine jusqu’à une dernière ligne droite riche en surprises. Malgré la multiplication des couches, le récit demeure limpide et se suit avec un plaisir ludique. Les acteurs s’en donnent également à cœur joie, à l’instar de Hugh Grant, à contre-emploi en narrateur délicieusement cabotin. La théâtralité de son personnage est une célébration du cinéma, formidable espace de liberté pour les créatifs de tous bords -à commencer par le réalisateur- où tout peut se raconter. Près de vingt ans après le succès (mérité) de Snatch, son deuxième film, Guy Ritchie retrouve là l’enthousiasme et la verve de ses débuts, avec cette récréation très inspirée. Décidément, il n’est jamais aussi bon que lorsqu’il s’amuse des gangsters et qu’il mène ses propres projets.

Comédie de Guy Ritchie, avec Matthew McConaughey, Hugh Grant, Charlie Hunnam (1h53)

Steve Henot le 18/02/20

Programmes de Cinéma Plaire, aimer et courir vite Place publique Comme des rois

Publicité

Les dépêches

27/02/2020
Coronavirus : le CHU prêt à faire face Lire la suite
27/02/2020
Retraites : Nicolas Turquois dérape et s'excuse Lire la suite
24/02/2020
Fonderies d'Ingrandes-sur-Vienne : « Pas de perspective de volumes supplémentaires » Lire la suite
24/02/2020
Autoroute Poitiers-Limoges : "des avancées concrètes" selon Bruno Belin Lire la suite
23/02/2020
Rugby/Fédérale 3 - Le Stade Poitevin s'adjuge le derby face à Tours (20-16) Lire la suite
23/02/2020
Volley/N2F - Le CEP Poitiers/Saint-Benoît s'impose à Saint-Jean d'Illac (3-1) Lire la suite
23/02/2020
Hockey sur glace/Playoffs - Le Stade poitevin prend une option à Annecy (4-2) Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques