Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes


Enquête


Agriculture :

Pesticides : l’arrêté polémique

Soutenu par le conseil municipal de Poitiers, conspué par les agriculteurs, contesté par la préfecture puis retiré hier par Alain Claeys, l’arrêté anti-pesticides aurait été difficilement applicable pour plusieurs raisons.

Dans le quartier du Breuil-Mingot, à Poitiers, certains habitants préfèrent se barricader lorsque les tracteurs sont de sortie. « Quand ils arrivent avec leurs rampes, on ferme tout, confie une riveraine dont le terrain jouxte un vaste champ. A certaines périodes, c’est tous les quinze jours. » Elle qui est née dans le village se souvient que ses parents et ses grands-parents « ne traitaient pas autant ».

L’époque a changé et les maisons se sont multipliées dans ce petit coin calme à proximité de la ville. Le Breuil-Mingot abrite encore une grande partie des 835 hectares de surface agricole utile recensés à Poitiers. Alors ici, l’arrêté anti-pesticides pris par le conseil municipal de la ville le 30 septembre puis retiré ce lundi 7 octobre par Alain Claeys était vu comme une bonne chose. L’idée ? Interdire l’utilisation de produits phytopharmaceutiques -reconnus comme tels par le Code rural- sur l’ensemble du territoire de la commune, non seulement sur l’espace public, mais aussi chez les particuliers et les professionnels. Pour les champs, la limite a été fixée à 150m des habitations. « Les élus doivent porter cette parole. On ne peut pas dire que cela ne nous concerne pas », souligne le maire Alain Claeys. Les agriculteurs n’ont pas tardé à montrer leur désapprobation (lire ci-dessous).

Un constat de police
Reste à savoir si cet arrêté, dont la préfecture de la Vienne avait contesté la légalité, aurait été réellement applicable sur le terrain.  Dans d’autres départements, le Tribunal administratif a été saisi. Seul l’Etat a en effet le droit d’imposer ce genre de textes. Quand bien même la préfecture de la Vienne n’aurait pas saisi les tribunaux, cet arrêté aurait été compliqué à transposer en actes. « Un constat de police ou de gendarmerie est indispensable, mais encore faut-il apporter la preuve que le pesticide fait partie de la liste des produits interdits », note un avocat du barreau de Poitiers, spécialiste de la question. « Une réquisition du procureur est nécessaire pour effectuer des prélèvements sur le terrain privé et il faut les analyser. Tout cela coûte cher. » Le budget de la Justice n’y suffirait pas ! Dans ces conditions, cet arrêté ressemblait davantage à un message politique qu’à une réelle arme anti-pesticides.

 

Les agriculteurs dans la rue
Mercredi dernier, deux jours après la publication de l’arrêté anti-pesticides, les agriculteurs de la FDSEA et des JA86 ont installé leurs tracteurs sur plusieurs ronds-points de la Vienne pour dénoncer la démarche de la Ville de Poitiers et allumer des « feux de la colère ». « Ces élus prennent des décisions alors qu’ils ne connaissent rien à notre métier. Doit-on aussi interdire la circulation des voitures à moins de 150m des habitations », s’interroge Romain Martineau, président de la FDSEA86. Cet agriculteur de Montamisé rappelle qu’« il n’existe pour l’instant aucune alternative à ces produits ». Une autre action est prévue ce mardi à Poitiers.
Romain Mudrak le 14/10/19

Reportage photo
Programmes de Cinéma L'extraordinaire voyage de Marona Séance spéciale 35 mm The Rocky Horror Picture Show

Publicité

Les dépêches

21/10/2019
Municipales - Christiane Fraysse tête de liste d'Osons 2020 à Poitiers Lire la suite
21/10/2019
Grenelle des violences faites aux femmes : 503 victimes dans la Vienne Lire la suite
20/10/2019
Football/N3 - Amère défaite pour Châtellerault Lire la suite
19/10/2019
Handball/N2F - Quatrième victoire pour Grand Poitiers Lire la suite
19/10/2019
Hockey sur glace/D3 - Poitiers en maître Lire la suite
19/10/2019
Rugby/Fédérale 3 - Le Stade poitevin s'impose face à Tours Lire la suite
19/10/2019
Handball/N2M - Large victoire de Grand Poitiers à Objat (35-16) Lire la suite
Archives

    Publicité


      les rubriques informations pratiques