Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes


Enquête


Cinéma :

Pour l’amour des jouets

Toy Story 4 est le nouveau Disney de l’été. Les dernières aventures de Woody et compagnie se montrent encore une fois très inspirées, tant sur le plan visuel qu’en termes de narration. Une réussite totale.

Woody et sa bande coulent des jours heureux au côté de la petite Bonnie, leur nouvelle « propriétaire ». Alors que la rentrée en classe primaire de la fillette se profile, les jouets accueillent un nouveau membre répondant au nom de Fourchette, une… « cuichette » en plastique à laquelle l’enfant a donné l’apparence d’un drôle de bonhomme, quelque peu bancal. Persuadé que sa place est dans les poubelles parmi les déchets, le nouveau venu parvient à s’enfuir, entraînant Woody dans de nouvelles aventures, loin de Bonnie.

Dans l’esprit de ses créateurs, Toy Story 3 (2010) devait conclure la série. Autant dire que l’on était surpris d’apprendre, dès 2014, la mise en chantier d’un nouvel épisode. Voilà donc, quelques années plus tard, les célèbres jouets de retour sur grand écran. Visuellement époustouflant, ce quatrième volet témoigne encore une fois de la maestria du studio Pixar dans l’art de l’image de synthèse. Mais aussi en termes de narration, avec un récit mené tambour battant, bourré de péripéties souvent ingénieuses. Toy Story 4 profite surtout de l’arrivée de nouveaux personnages hilarants, qui apportent beaucoup de fraîcheur et un ton très actuel, quitte à voler la vedette aux « anciens ». Il y a toujours quelque chose de touchant à voir Woody, Buzz et consorts s’interroger sur le sens de leur existence, à travers le regard de « leurs » enfants. Pixar tisse ici une très juste allégorie du temps qui passe, voire aussi de la parentalité. On est là devant un grand cru, loin des suites opportunistes et faciles, rappelant -si besoin en était- que le studio n’a pas d’égal pour raconter de belles histoires, aux enfants comme aux adultes.

Animation de Josh Cooley, avec les voix de Jean-Philippe Puymartin, Richard Darbois, Pierre Niney (1h40).

Steve Henot le 01/07/19

Programmes de Cinéma Nous, les intranquilles Parasite Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier

Publicité

Les dépêches

15/07/2019
Indycar - Simon Pagenaud remporte le Grand Prix de Toronto Lire la suite
15/07/2019
Motoball/coupe de France - Neuville sorti à Troyes Lire la suite
14/07/2019
Plus de 40 hectares partent encore en fumée dans la Vienne Lire la suite
12/07/2019
Municipales 2020 - Marie Bregeon candidate à la candidature à LaREM Lire la suite
12/07/2019
Croutelle - La police lance un appel à témoins après la disparition d'un octogénaire Lire la suite
12/07/2019
Sécheresse - Des mesures de restriction d'usage de l'eau dans toute la Vienne Lire la suite
12/07/2019
89,5% d’admis au bac dans l'académie de Poitiers Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques