Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >




Bloc-notes



Enquête


Equipements :

Maisons de services : elles existent déjà !

Le Président de la République a annoncé fin avril la création de Maisons France services qui ne sont pas sans rappeler les Maisons de services au public mises en place depuis 2015. Dans la Vienne, elles sont diversement fréquentées. 

Couhé, 7, place de la Marne. A cette adresse, le bâtiment porte l’enseigne de La Poste. Ni plus ni moins. Bien malin qui peut savoir, au premier coup d’œil, que l’agence postale abrite également une Maison des services au public (MSAP). Quésaco ? Un guichet d’accueil polyvalent où les usagers ont, entre autres, un accès numérique gratuit aux administrations publiques et organismes privés, tels que la Caisse d’allocations familiales, Pôle Emploi, Vitalis, la SNCF, Enedis, EDF... Et où ils bénéficient d’un accompagnement, de conseils et d’explications. Toute ressemblance avec les Maisons France services, dont le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé la création le 25 avril dernier, serait fortuite... Ou tout au moins requiert des explicitations que les services de l’Etat, en période de réserve électorale, ne peuvent fournir actuellement.

Le paradoxe ville-campagne

En vertu de la loi NOTRe (2015), 1 339 MSAP ont déjà été créées en France, dont 500 accueillies par La Poste. La Vienne en compte neuf (*), plus ou moins fréquentées. « Soit les gens savent se débrouiller tout seuls, soit on les guideLes services les plus regardés sont Pôle Emploi, la Caisse d’allocations familiales et tout ce qui a trait aux téléprocédures (cartes d'identité, passeports, etc.), souligne l’agente du guichet postal de Couhé. Nous recevons en moyenne trois personnes par jour pour la MSAP. » Le chiffre est moindre à Vendeuvre-du-Poitou mais bien au-delà auPoint information médiation multi-services (PIMMS) de Poitiers, qui jouit d’une plus grande visibilité. 

Installé dans le quartier de Saint-Eloi, le PIMMS cohabite avec des voisins très fréquentés comme la médiathèque ou la maison de quartier. Selon la coordinatrice Audrey Veillet, les quatre employées accueillent  « entre 20 et 30 personnes par jour » et la fréquentation ne faiblit pas« En 2014, le PIMMS n’accueillait quasiment que des personnes résidant dans le quartier et plus largement à Poitiers. Aujourd’hui, les personnes viennent de tout Grand Poitiers. » Un paradoxe lorsque l’on sait que la vocation première des MSAP est de répondre aux besoins d’usagers éloignés des services publics ou privés, notamment dans les zones rurales... Dans cette optique, par exemple, une MSAP itinérante a été mise en place dans l’Aisne. Il appartient à chaque territoire de trouver une  solution adaptée à ses spécificités. 

Pas moins de 337 nouvelles MSAP sont encore en projet en France. Dans ce maillage pré-existant, quelle sera la place des Maisons France services ? A moins qu’il s’agisse, derrière l’effet d’annonce, d’un simple changement de nom...

(*) Availles-Limouzine, Couhé, Les Trois-Moutiers, Lusignan, Moncontour, Monts-sur-Guesnes, Chauvigny, Poitiers, Vendeuvre-du-Poitou.

Claire Brugier le 18/05/19

Crédit : La Poste-Guillaume Murat.
Programmes de Cinéma Nous, les intranquilles La Révolution silencieuse Plaire, aimer et courir vite

Publicité

Les dépêches

21/05/2019
Basket/ProB - Efe Uwadiae-Odigie en pigiste médical de Ron Anderson Jr Lire la suite
21/05/2019
Basket - Yanik Blanc élu meilleur jeune de Pro B Lire la suite
21/05/2019
Un casting de N'oubliez pas les paroles ! le 28 mai à Poitiers Lire la suite
21/05/2019
Drogue - La grosse prise des policiers poitevins Lire la suite
20/05/2019
Volley - Un central iranien à Poitiers Lire la suite
20/05/2019
Indy Car - Simon Pagenaud en pôle à Indianapolis Lire la suite
19/05/2019
Rugby - 1/16e finale Fed 3 : Poitiers s'incline à Surgères (10-20) Lire la suite
Archives

    Publicité


    Publicité
      les rubriques informations pratiques