Publicité
Accueil
Flash info

Accédez au dernier numéro du 7
en ligne

Publicité
cliquez ici >
Publicité




Bloc-notes


Vie locale

Littérature

« Plantes de Poilus » pousse dans les bacs

Le dernier ouvrage du Poitevin Denis Richard, pharmacien, chef de service à l’hôpital Henri-Laborit, vient de paraître aux éditions Plume de Carotte. « Plantes de Poilus » ou quand la Grande Guerre se raconte en symboles et anecdotes...

Son travail (au moins vingt-cinq bouquins à ce jour) écume bien des horizons, mais aime à régulièrement s’imprégner des fragrances de Dame Nature. Passionné des plantes et de leur usage, Denis Richard a cette fois-ci choisi de s’immerger dans le bain de la Grande Guerre, pour offrir à notre connaissance les relations étroites que les combattants de l’époque entretenaient avec fleurs, arbres et autres plantations.

« Plantes de Poilus » est une succession d’anecdotes, d’odes au symbole, de références poétiques, minutieusement documentée et richement illustrée, dans laquelle se narrent maintes et maintes histoires oubliées ou inconnues.

S’y côtoient le bleuet de l’uniforme, le myosotis du souvenir et ce cher coquelicot, le « poppy » des Anglo-Saxons, qui envahissait les champs ravagés par les obus. S’y explique l’origine de végétaux étrangers alors importés sur le sol français et depuis restés « à demeure ». S’y raconte cette belle histoire qui vit Clemenceau, en 1918, profitant de la simultanéité de l’Armistice et de la Toussaint, demander à ce que l’on orne toutes les tombes de fleurs colorées et reconnaissables entre toutes. L’ère des « chrysanthémistes » prit alors un essor nouveau.

Avec « Plantes de Poilus », vous découvrirez par ailleurs que les arbres avaient valeur de repères au combat, mais aussi de trompe-l’œil pour l’ennemi ou encore que le vin, le café ou le tabac attisaient le feu du réconfort, tout comme les jardins potagers ou d'agrément voisins parfois des tranchées.

Vous admirerez enfin les archives conservées intactes d’un herbier aujourd’hui centenaire, compilé, au son de l’artillerie et dans la souffrance des batailles, par un Poilu tourangeau nommé Stanislas Boireau. A butiner, passionnément…


• « Plantes de Poilus », aux éditions Plume de Carotte. Denis Richard sera en dédicace, samedi prochain, 15 novembre, de 16h à 18h30, à la librairie Gibert, rue Gambetta.
 

Nicolas Boursier le 10/11/14

Programmes de Cinéma Douleur et gloire Parasite L'Île aux chiens // en version française


Les dépêches

17/06/2019
Volley - Steve Peironet, nouveau libéro du Stade Lire la suite
16/06/2019
Cyclisme féminin - Clara Copponi remporte la Classic Vienne Nouvelle-Aquitaine Lire la suite
16/06/2019
Motoball - Quatre joueurs du MBC Neuville à l'Euro avec l'Equipe de France Lire la suite
14/06/2019
A l'hôpital Henri-Laborit, la CGT alerte sur le manque durable d'effectifs Lire la suite
14/06/2019
Les sapeurs-pompiers ouvrent leurs casernes demain Lire la suite
14/06/2019
Basket/Pro B - Carl Ona Embo de retour à Poitiers Lire la suite
14/06/2019
Un séisme d'une magnitude de 3,3 ressenti au sud de Châtellerault Lire la suite
Archives



    Publicité
      les rubriques informations pratiques